Qu’est-ce que le syndrome d’Asperger ?

Le syndrome d’Asperger, nommé d’après les travaux du pédiatre  autrichien Hans Asperger, est un trouble du spectre autistique (TSA, près de 600’000 personnes touchées à ce jour) qui se caractérise  par des difficultés dans les interactions sociales, associées à des intérêts restreints,  des comportements répétés, de l’angoisse et des sensibilités sensorielles particulières.

Le langage et le développement de l’esprit sont cependant relativement préservés par rapport aux autres troubles du spectre autistique et ainsi ces personnes n’ont pas de déficience intellectuelle.

Bien qu’elles ne soient pas retenues pour le diagnostic, une maladresse physique et une utilisation atypique du langage sont souvent rapportées.

Lorsque le diagnostic est établi, des prises en charge peuvent être mises en place avec différentes techniques complémentaires. L’une d’entre elle est centrée sur les thérapies comportementales et se concentrent sur des déficits spécifiques : capacités de communications faibles, routines obsessionnelles et répétées, maladresse physique..

La plupart des enfants s’améliorent quand ils deviennent adultes, mais des difficultés sociales et de communication peuvent persister.

Les personnes Asperger ont beaucoup de points forts : ils ont une mémoire encyclopédique, sont doués en informatique ; certains ont de grandes compétences dans les domaines précis, comme l’électronique, la mécanique, la musique, l’astronomie, l’histoire-géographie, les mathématiques, etc.

Ils peuvent ainsi travailler dans des domaines très variés, pour peu qu’ils aient un espace à eux, une certaine liberté dans le travail, pas de contraintes sociales trop fortes.

Les personnes Asperger sont dénuées de préjugés, scrupuleuses, honnêtes, toujours à la recherche de la justice et de la vérité.